Déposons les armes

Fillette

Le préfet de la région a lancé la nouvelle campagne « Déposons les armes » qui devient permanente, durant toute l’année 2016. La population peut ainsi déposer volontairement ses armes sans crainte de poursuite pour détention illégale.

Plus de 300 armes détruites grâce aux précédentes campagnes

De 2013 à 2015, les campagnes « Déposez les armes » ont permis de détruire plus de 300 armes et plus de 4000 munitions, tout un arsenal en moins susceptible d’être utilisé pour commettre des faits de délinquance. Car aujourd’hui, 80% des armes des délinquants ou des criminels proviennent de cambriolage. Aucun élément factuel ne permet d’affirmer qu’il existe un réseau mafieux organisé de trafic d’armes en Guadeloupe.

Pour autant, chacun convient que les délinquants ne se présenteront pas spontanément pour rendre leur outil de travail et que la seule prévention ne suffit pas.

Des mesures concrètes pour lutter contre la circulation des armes

Dès les premiers jours de l’année, le préfet s’est engagé à faire de la lutte contre la violence sa priorité de 2016. Il a ainsi annoncé des mesures très concrètes qui sont aujourd’hui mises en œuvre ou en cours de réalisation :

  • Opérations ciblées de contrôle des véhicules, des scooters mais aussi des perquisitions à domicile avec des réquisitions du procureur pour traquer les détenteurs d’armes.
  • Expertise systématique des armes saisies pour déterminer leur provenance et savoir si elles ont déjà servi dans d’autres actes délictueux.
  • Contrôles approfondis des procédures administratives pour l’acquisition, la détention d’armes ainsi que pour le renouvellement des autorisations. Un échange systématique avec le parquet intervient désormais avant toute décision.
  • Création d’un groupe local de traitement de la délinquance spécialisé dans la lutte contre le trafic d’armes sous l’autorité du parquet.

 

Consulter le dossier de présentation de l’opération

18
Translate »