Les Semaines d’information sur la santé mentale

Plus de 7 Français sur 10 s’estiment mal informés sur les problèmes de santé mentale Baromètre FONDATION FALRET / IPSOS 2016

Les Semaines d’information sur la santé mentale (SISM) ont pour objectif de sensibiliser l’opinion publique et de déstigmatiser les personnes souffrant de troubles psychiatriques. Afin d’atteindre cet objectif, des animations et conférences sont organisées partout en France.

DSC02372

Dr Philippe Ramona, Psychiatre au CHM, Responsable CMP G02

Cette année, c’est sous le thème « Santé mentale, santé physique, un lien vital » que se dérouleront les rendez-vous programmés à l’occasion de cette 27ème édition. « Les choses ont fortement évolué en Guadeloupe, déclare le Dr Philippe Ramona, psychiatre et responsable du CMP Sud Basse-Terre. Les gens avaient une vision lointaine et caricaturale de la santé mentale. Mais depuis 3 à 4 ans, même si l’évolution est lente, la donne a véritablement changé, les acteurs s’impliquent beaucoup plus et ces rencontres autour de la santé mentale ont de plus en plus d’impact »

La manifestation, organisée conjointement par le Centre Hospitalier de Monteran et le Centre Communal  d’Actions Sociales de Trois-Rivières, propose au public de multiples rendez-vous tels conférence-débat, animations et ateliers.

« Depuis la mise en place de permanences sur le territoire, la prise en charge des malades s’effectue dans de meilleures conditions, explique Véronique Zélin, directrice du CCAS de Trois-Rivières. Pour ce qui est de la prise en charge de proximité, il y a encore beaucoup de travail. Mais nous en avons fait une priorité, notre objectif à très court terme étant de mettre en place un Conseil Local de Santé Mentale »

Programme de la manifestation du vendredi 18 mars 2016 à la villa pastorale – Trois-Rivières

  • 08h30 : Accueil des participants
  • 09h00 : Présentation de la manifestation – Allocution du Maire de Trois-Rivières – Allocution du Directeur du CHM – Allocution du président de l’association Men si kè, M. BEGARIN Georgi
  • 09h30 : Introduction du thème : Santé mentale et santé physique, un lien vital (Dr RAMONA)
  • 09h40 : Intervention de Mr BALTIMORE Georges (vacataire Activité Gym Hôpital de jour)
  • 09h50 : Intervention de Mme GOMA Josy et de Mme RANELY VERGE DEPRE Valérie, Infirmières diplômées d’état – Toucher Massage
  • 10h00 : Visite des stands et animation Ka avec Acajou Alternatives (Mr CLODINE-FLORENT Bruno)
  • 10h30 : Prestation théâtre autour du thème
  • 11h15 : Intervention médicale (Dr ZAIRI)
  • 11h30 : Questions diverses
  • 12h00 : Fin de la manifestation

Santé mentale, santé physique, un lien vital

Selon l’OMS « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Pourtant, lorsque l’on parle de santé, on oublie souvent la santé mentale, qui, comme la santé physique, est un équilibre entre des facteurs internes et externes propres à chaque personne. À tous les âges de la vie et pour chacun, prendre soin de sa santé physique et mentale maintient ou améliore son bien-être en renforçant l’estime de soi, le sentiment d’efficacité, la qualité de vie et en développant les liens sociaux. Prendre soin de soi au quotidien (nutrition, sommeil, activité physique…) permet aussi de réduire les effets du stress.

African American Man Looking Down.

Santé physique et mentale sont étroitement liées : « Il n’y a pas de santé sans santé mentale ». De nombreux troubles psychiques sont associés à des troubles somatiques : perte ou prise de poids, maladies cardio-vasculaires, diabète, maladies chroniques… et de nombreuses maladies somatiques peuvent s’accompagner de troubles psychiques : angoisses, dépression, addictions. De plus, le taux de mortalité des personnes atteintes de troubles psychiques est quatre à six fois supérieur à celui de la population générale.

De même, les problèmes de santé mentale peuvent cacher des problèmes somatiques, et entraîner un retard de diagnostic et de prise en charge, qui peut avoir de graves conséquences sur l’espérance de vie. Les maladies cardiovasculaires et celles liées au tabac sont les principales causes de décès des personnes atteintes de troubles psychiatriques.

Au cours des 27èmes Semaines d’information sur la santé mentale, les questions suivantes seront abordées :

  • Comment promouvoir la santé mentale et physique à tous les âges de la vie ?
  • Information et prévention des jeunes : quel rôle pour les enseignants, les éducateurs et les parents ?
  • Mieux détecter les problèmes de santé physique des personnes vivant avec des troubles psychiques : comment aider les patients, les aidants et les professionnels ?
  • Comment travailler ensemble entre psychiatrie et soins primaires (médecine générale, pédiatrie…) ?
  • Favoriser une activité physique pour améliorer la santé mentale et bien vieillir : quelles actions ? Quels partenariats ?
  • Contraintes de temps et d’argent, inégalités sociales, précarité, chômage : des obstacles pour une bonne santé mentale et physique ?
  • Quelles actions de prévention efficaces à développer par les médecins généralistes, les pédiatres, les services de psychiatrie adulte et infanto-juvénile, les maisons des adolescents, les maisons de retraite ?
  • Effets indésirables somatiques des médicaments psychotropes.

La santé mentale en chiffres

  • En France, 1 personne sur 5 risque de connaitre un trouble psychique au cours de sa vie (dépression, anxiété, addiction, trouble alimentaire, trouble schizophrénique, trouble bipolaire…)[1]
  • Première cause d’invalidité et d’arrêts de longue durée, les troubles psychiques peuvent mettre la personne en situation de handicap, détériorer sa qualité de vie et celle deses proches. Leurs répercussions économiques et sociales sont importantes : précarité, exclusion, conduites à risques, addictions etc…
  • Le suicide : 3e cause de mortalité chez les adolescents Le suicide concerne l’individu à tout âge, la famille, les écoles, le milieu carcéral, sanitaire, social et du travail. Plus de 10 000
    morts chaque année, soit 29 suicides par jour. Trois fois plus que les accidents de la route…
  • Au 3e rang des maladies les plus fréquentes Les troubles psychiques se situent après le cancer et les maladies cardio-vasculaires. Sans distinction d’âge, de sexe ou de milieu social, les troubles psychiques et les épisodes de souffrance psychique nous concernent tous. Ils sont associés à une forte mortalité.

Principales prévalences [2]

  1. Anxiété généralisée : 13%
  2. Episode dépressif : 11%
  3. Syndrome d’allure psychotique : 2,8%
  4. Risque suicidaire élevé : 2%
  • Près de 110 milliards d’euros par an [3].C’est le prix payé par l’État chaque année pour les troubles psychiques en France.

Il se répartit notamment entre :

  • 65,1Md€ : perte de qualité de vie
  • 24,4 Md€ : perte de productivité
  • 13,4 Md€ : coût du secteur sanitaire (chiffre proche de la dépense pour le cancer, 8% des dépenses nationales de santé)
  • 6,3 Md€ : coût du secteur social et médicosocial
  • 2.2 Md€ : médicaments

Le coût informel des pathologies mentales est bien supérieur aux dépenses formelles directement engagées pour la psychiatrie.

carton santé mentale2016

Sources :

  • [1] Rapport de la Cour des Comptes sur l’organisation des soins psychiatriques, 2010
  • [2] Enquête Santé mentale en population générale, 36.000 français de plus de 18 ans interrogés, 2004
  • [3] Le coût de la psychiatrie en France, Karine Chevreul, 2012
Translate »