Trois-Rivières

L’église de Trois-Rivières bientôt monument historique…

Le 14 février dernier, une visite de terrain s’est tenue au sein de l’église Notre Dame de l’Assomption en présence du maire Jean-Louis Francisque, de membres du conseil municipal et de Roland Kinkouni, curé de la paroisse. Fermée au public depuis le 22 juillet 2020 en raison de dégradations compromettant la sécurité des publics, l’objectif de la collectivité est double : inscrire le bâtiment aux monuments historiques et mettre en œuvre les travaux de réhabilitation dans l’optique de la protection du patrimoine historique et architectural de l’église.

Les techniciens conviés, M Hubert Annerose, urbaniste, M Castel (Architecte des Bâtiments de France), M Goutte, (Instructeur-contrôleur en Architecture et en urbanisme chargé de la conservation des Monuments Historiques à la DAC), Mme Mondain (Archiviste du Diocèse de Guadeloupe) et les architectes Mick Théophile et Jessica Zita ont ainsi pu apporter leur expertise dans l’optique de la rédaction d’une demande de classement.

“Nous travaillons depuis plusieurs mois sur la constitution d’un dossier de demande de classement de l’église, explique Carole Devaux-Petchy, responsable du service Culture, Archives et Patrimoine. Cette visite de terrain a permis de pointer l’intérêt de certains éléments constitutifs du bâtiment tels que le chemin de croix, la rosace centrale ou les vitraux. Mais elle accrédite dans le même temps le choix d’une réhabilitation non invasive, favorisant la conservation du bâtiment. Nous intégrerons d’ailleurs au dossier les tombes des curés et l’ancienne cuisine qui date de l’église en pierres”.

Cette visite de terrain a également mis en exergue l’importance et la richesse des objets de cultes, lesquels sont anciens, rares et contre toute attente, encore utilisés. En effet, Mme Mondain en sa qualité d’archiviste du Diocèse a proposé à la collectivité l’identification et la datation des différents objets pour les inscrire par la suite à la Collection communale afin de les protéger au national et à l’international.

Pour mémoire, l’église Notre Dame de l’Assomption a été détruite cinq fois et reconstruite cinq fois. La dernière reconstruction signée Ali Tur en fait une église simple et géométrique avec en façade un unique œil de bœuf ce qui contraste avec la richesse de la nef centrale, les motifs de carrelage et les vitraux. Elle préfigure le début d’une nouvelle ère architecturale.

Nommé “architecte des colonies” par le gouvernement français, Ali Tur fut chargé par le Gouverneur Tellier, alors gouverneur de la Guadeloupe, de reconstruire les bâtiments représentant l’État après le passage du cyclone de septembre 1928 et en vue de la célébration du “Tricentenaire” de l’appartenance de la Guadeloupe à la France de 1935.

La ville de Trois-Rivières ne compte pas en rester là puisque d’autres constructions feront également l’objet d’une demande de classement telles que la mairie, l’habitation Grand’Maison ou encore la villa pastorale pour ne citer que ceux là.

“Cette église et les autres bâtiments envisagés représentent une grande richesse pour Trois-Rivières, conclut Carole Devaux-Petchy. Cette visite de terrain et les échanges avec les experts nous confortent dans nos travaux de protection du patrimoine bâti du territoire. Il y a matière à réflexion et à la mise en place d’actions significatives”.

Bulletin Municipal N°29

Bulletin Municipal N°29

Translate »