Hommage à Loïc Liber, enfant du Pays

Loïc Liber, 27 ans, se trouvait le 15 mars 2012, vers 14 heures avec Abel Chennouf, 25 ans, et Mohamed Legouad, 23 ans. Les trois militaires du 17e Régiment du Génie Parachutiste de Montauban s’apprêtaient alors à retirer de l’argent au distributeur automatique quand Mohamed Merah leur a tiré dessus.

Enfant de la commune, Loïc Liber a été le seul rescapé de cette tuerie perpétrée en plein jour sous l’œil de plusieurs témoins. Hommage et retour sur son témoignage dans le cadre du procès d’Abdelkader Merah et Fettah Malki, le mercredi 25 octobre 2017.

Quand sécurité nationale rime avec Vigipirate

Actuellement l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau «sécurité renforcée – risque attentat » jusqu’au 18 octobre 2019, en l’absence d’évènement particulier.

Cette posture Vigipirate doit permettre d’adapter le dispositif de sécurité nationale pour les semaines à venir qui seront ponctuées de nombreux rendez-vous, dont les élections européennes, et d’anticiper la période de rentrée scolaire et universitaire.

Le plan Vigipirate est un des outils du dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il se situe dans le champ de la vigilance, de la prévention et de la protection. C’est donc un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme relevant du Premier Ministre et associant tous les acteurs nationaux à une démarche de vigilance, de prévention et de protection.

À cet effet, le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDSN) met à la disposition des professionnels et/ou du grand public un grand nombre d’informations en mettant l’accent sur :

  • la sécurité des sites touristiques et des grands rassemblements estivaux avec une attention particulière sur les festivals, événements sportifs, commémorations et autres sommets internationaux
  • la sécurité des transports collectifs , en particulier lors des vacances
  • la sécurité des écoles, établissements scolaires et établissements d’enseignement supérieur
  • la sécurité des sites patrimoniaux , en particulier lors des Journées européennes du patrimoine

Le plan vigipirate poursuit 2 objectifs  :

  • développer une culture de la vigilance et de la sécurité dans l’ensemble de la société, afin de prévenir ou déceler, le plus en amont possible, toute menace d’action terroriste ;
  • assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste.

Un plan consolidé en 2016 :

Les attaques terroristes de 2015 et 2016 et les dispositions législatives adoptées en 2016 ont conduit à une révision du plan Vigipirate pour l’adapter à une menace particulièrement élevée.

Cette nouvelle version du plan Vigipirate repose sur trois piliers :

– 1 – le développement d’une culture de la sécurité individuelle et collective élargie à l’ensemble de la société civile.

– 2 – la création de 3 niveaux adaptés à la menace et matérialisés par des logos visibles dans l’espace public :

  • Le niveau de vigilance correspond à la posture permanente de sécurité et à la mise en œuvre de 100 mesures toujours actives.
  • Le niveau sécurité renforcée – risque d’attentat adapte la réponse de l’Etat à une menace terroriste élevée, voire très élevée. Plusieurs mesures particulières additionnelles peuvent alors être activées en complément des mesures permanentes de sécurité et selon les domaines concernés par la menace (aéroports, gares, lieux de cultes, etc.). Ce niveau de sécurité renforcée peut s’appliquer à l’ensemble du territoire national.
  • Le niveau urgence attentat peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée: le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

– 3 – la mise en œuvre de nouvelles mesures renforçant l’action gouvernementale dans la lutte contre le terrorisme.

La mise en œuvre du plan VIGIPIRATE repose sur la combinaison de 3 principes majeurs :

  • évaluer la menace terroriste en France et à l’encontre des ressortissants et intérêts français à l’étranger ;
  • connaître les vulnérabilités des principales cibles potentielles d’attaque terroriste afin de les réduire ;
  • déterminer un dispositif de sécurité répondant au niveau de risque.

Comment réagir en cas d’attaque terroriste ? voir ici

 

reagir-en-cas-d-attaque-terroriste2-page-001

LES FICHES DE RECOMMANDATIONS ET DE BONNES PRATIQUES

LES GUIDES

 

 

*Source Préfecture Guadeloupe – Gouvernement – LCI – Guadeloupe 1 ère

Translate »