Rencontres d’Art et d’Histoire 2016

Après « Mémoire et Présence Amérindiennes en Guadeloupe » en 2009, « Art et Céramique, des Amérindiens à nos jours » en 2011, « Art et Spiritualité, des Amérindiens à nos jours » en 2013, cette année un nouveau thème est abordé : « L’art et la nature, des Amérindiens à nos jours »

Depuis la première édition des Rencontres d’Art et d’Histoire de Trois-Rivières, le travail des chercheurs (archéologues, historiens, sociologues et artistes) a eu pour objet principal de démontrer l’importance et l’incidence de la culture amérindienne dans les sociétés actuelles, qu’elles soient caribéennes, américaines, européennes ou asiatiques.

Il est convenu aujourd’hui que l’apport des Amérindiens s’étale sur plus de 7000 ans d’Histoire à travers la culture Kalina (Caraïbes, Arawaks), et plus largement Sioux, Apaches, Arapahos, Cheyenne, Comanches, etc. pour les plus connus, et bien-sûr leurs ancêtres Aztèques, Mayas, Toltèques. Cette longue épopée a légué à l’Humanité des savoirs dans tous les domaines : science, médecine, agriculture, langues, écriture, peinture, sculpture, gravure, navigation, philosophie et spiritualité, etc., qui sont encore bien vivants à l’époque actuelle.

Les Amérindiens et leur rapport à la nature

Pour les Amérindiens, la Terre est leur mère. Tout ce qui est dans la nature, êtres vivants ou non, participe au lien sacré de la vie. Chacun à sa manière remplit sa mission. L’homme n’a pas tissé la toile de la terre : il en est simplement le fil. Chaque élément naturel, chaque animal est digne de respect.

Selon les croyances des anciens : « Tout ce que fait un Indien il le fait dans un Cercle. Il en est ainsi parce que le Pouvoir de l’Univers opère toujours en cercles et que toute chose tend à être ronde. Dans les temps anciens, lorsque nous étions un peuple heureux et fort, notre pouvoir nous venait du cercle sacré de la nation et tant qu’il ne fut pas brisé, notre peuple a prospéré. Tout ce que fait le Pouvoir de l’Univers se fait dans un cercle. Le cercle est rond et toutes les étoiles le sont aussi. Le vent, dans sa plus grande puissance, tourbillonne. Les oiseaux font leur nid en rond, car leur religion est la même que la nôtre. Le soleil s’élève et redescend dans un cercle. La lune fait de même, et ils sont ronds l’un et l’autre. Même les saisons, dans leur changement, forment un grand cercle et reviennent toujours où elles étaient. La vie d’un homme est un cercle d’enfance à enfance, et ainsi en est-il de toute chose où le Pouvoir se meut. Aussi nos tentes étaient rondes comme les nids des oiseaux et toujours disposées en cercle, le cercle de la nation, nid fait de nombreux nids où nous couvions nos enfants selon la volonté du Grand Esprit. »

La spiritualité occupait une très grande place dans la vie de toutes les tribus amérindiennes. Ils croient qu’une puissance, appelée Grand Esprit, habite toute les choses de la vie (plantes, animaux, herbes..). Dans leurs activités quotidiennes, ils faisaient très attention à respecter la nature et le monde qui les entouraient. Ils vivaient selon 3 pratiques importantes dans leur vie de tous les jours : les mythes, les croyances et les légendes. Pour les Amérindiens, la vénération de la nature occupait une place primordiale dans la vie spirituelle. Elle écoute, comprend et respecte les innombrables Esprits de la nature. Ils ont une spiritualité bien vivante qui repose sur la communication profonde de l’être humain avec les différents aspects de la vie animale, la nature et la terre mère.

Retour en images sur cette 4ème édition

 

 

Translate »