Bokantak Kadri ka, 6ème édition

Créée en 2010, cette manifestation a pour but de faire découvrir ou redécouvrir la musique et la danse quadrille au public guadeloupéen en les mariant au son du ka et à la danse gwo ka.

Le quadrille

Le quadrille est une danse traditionnelle d’origine européenne (en France : danses de Cour, danse bourgeoise). Dans les colonies (XVII ème siècle), elle remplace les menuets, les danses de bal.

Le quadrille s’exécute à deux couples (de nos jours, encore à Marie-Galante), ou à quatre couples.

Il comporte 4 figures : le pantalon, l’été, la poule, la pastourelle.

Le quadrille se danse au commandement, en Grande-Terre ou à Marie-Galante, dirigé par «un commandeur» qui indique les figures à exécuter.

Il se danse sans commandement dans certaines régions (ex : Vieux-Fort, Côte Sous le vent). Il existe aussi, le « quadrille des lanciers ». L’orchestre, autrefois, dans le salon des maîtres, accueillait violons et pianos. De nos jours, il est composé d’accordéons, de triangles, de «siyak», de «tambours basse».

Le gwoka est né durant la période de l’esclavage : cette musique tire ses origines dans la perpétuation de la musique africaine par les esclaves des anciennes plantations. L’étymologie du mot serait la déformation créole gwo ka de gros-quart, la contenance usuelle des tonneaux à partir desquels les esclaves confectionnaient leurs instruments. On peut ainsi le comparer à d’autres musiques caribéennes : le bèlè martiniquais, la rumba cubaine, la musique rasin haïtienne, la bomba portoricaine.

Le gwoka

Il existe sept rythmes basiques de gwoka et de multiples variations de chacun :

  • Kaladja : rythme à 2 temps, lentement.
  • Menndé : rythme à 4 temps,
  • Léwoz : rythme à 2 temps, marqué par 1 repriz
  • Padjanbèl (à ne pas confondre avec Granjanbèl qui a une autre rythmique) ou Gwadjanbel : rythme en 3/4. Il exprime la joie et la liberté.
  • Woulé : rythme à 3 temps
  • Graj : rythme à 4 temps,
  • Toumblak : rythme à 2 temps, rapide.

Source ODTTR

0
Translate »